Connaissez-vous les Bourses Saint-Joseph ?

11 Février, 2020
Provenance: District du Canada
Faites un don aux Bourses Saint Joseph
Aidez-nous ! Faites un don aux Bourses Saint-Joseph

Pour votre aumône du carême

Donnez aux bourses Saint-Joseph

Aidez nos enfants !

Aidez nos écoles !

Quel est le but des Bourses Saint-Joseph et comment elles fonctionnent ?

Les Bourses Saint-Joseph ont pour but unique d’apporter une aide financière aux parents canadiens, ou résidant au Canada, qui veulent envoyer leurs enfants dans des écoles de la Tradition, mais n’ont pas les moyens de payer tous les frais de scolarité ou de pension. Pour réaliser cet objectif, les Bourses Saint-Joseph doivent d’abord collecter des fonds en organisant par exemple des quêtes spéciales dans nos chapelles, ou d’autres formes de campagnes de levée de fonds.

La deuxième partie du travail consiste à recueillir les dossiers des familles demanderesses, puis à partager avec équité les fonds disponibles en tenant compte des frais de scolarité et de pension demandés par les écoles, et de la capacité financière des familles, cas par cas. Nous tenons compte aussi, dans une certaine mesure, de la situation financière des écoles elles-mêmes.

L’argent des Bourses est-il envoyé directement aux familles ?

Non, nous envoyons les bourses directement aux écoles, et celles-ci créditent les comptes des familles de ces mêmes montants.

Ainsi, ce sont les écoles tout autant que les familles qui bénéficient des Bourses ?

Exactement. Voilà pourquoi aider les Bourses Saint-Joseph par des dons n’est pas seulement une œuvre de charité envers telle ou telle famille individuelle, mais plus encore envers le bien commun de nos écoles traditionnelles et de toutes les familles de la Tradition. Les dons que nous recevons permettent ainsi la survie de nos écoles traditionnelles qui, comme chacun sait, ne recoivent pour la plupart aucune subvention du gouvernement, et qui ne peuvent survivre sans la générosité de nombreux bienfaiteurs.

Les bourses allouées couvrent-elles la totalité des frais de scolarité et de pension demandés par les écoles ?

Non. D’une part parce que les fonds disponibles ne le permettent pas, mais, aussi parce que nous voulons suivre le principe selon lequel les parents, s’ils reçoivent une bourse pour leurs enfants, doivent aussi faire leur part, selon leurs moyens.

Mais n’y a-t-il pas justement un danger que certains parents profitent des Bourses pour économiser en négligeant de payer ce qu’ils pourraient, et qu’ils payeraient s’ils ne recevaient pas de bourse ?

Ce danger est assez réduit, du fait que les familles demanderesses doivent présenter un rapport financier. Avant d’attribuer une bourse, nous évaluons, avec chaque famille individuellement, la capacité qu’elle a de payer l’école. De plus nous leur rappelons avec insistance leur devoir grave de n’épargner aucun effort pour payer la différence entre la scolarité exigée et la bourse allouée.

Quand la Fraternité Saint-Pie X organisera-t-elle la prochaine quête spéciale pour les Bourses Saint Joseph ?

Pendant le Carême. Le Carême est en effet un temps éminemment propice pour faire l’aumône. 

Notre-Seigneur n’oubliera pas ce que nous aurons fait pour ces petits, les enfants, qui sont si vulnérables et qui ont le droit de recevoir le pain et le miel d’une éducation totalement catholique.

De plus, rappelons-nous que l’aumône que nous donnons de bon cœur nous reviendra en richesses spirituelles d’un prix infini et éternel. 

Envoyez tout don au Centre Saint-Joseph (1395 Rue Notre Dame - Saint-Césaire, QC, J0L 1T0 - Canada) en mentionnant sur le chèque : pour les Bourses Saint Joseph. Que Dieu vous bénisse !

Ou en ligne


« Dans cette école en harmonie avec l’Église et la famille chrétienne, il n’arrivera pas qu’il y ait contradiction, au grand détriment de l’éducation, entre les leçons des divers enseignements et celle de l’enseignement religieux. Si l’on croit indispensable par scrupule de conscience professionnelle de faire connaître aux élèves certaines oeuvres contenant des erreurs qu’il sera nécessaire de réfuter, cela se fera avec une telle préparation et de tels préservatifs de saine doctrine, que loin d’en être affaiblie, la formation chrétienne de la jeunesse en tirera profit. » (Divini illius Magistri, encyclique de Pie XI sur l’éducation, 31 décembre 1929)