Lettre du district

Lettre aux amis et bienfaiteurs - août 2016

02 Août, 2016
Les cinq premiers samedis

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Juillet 2016

14 Juillet, 2016
"Nous ne pourrons jamais le dire suffisamment : notre Dieu tout-puissant sait tirer le bien du mal, et plus le mal qu’il permet est grand, plus le bien qui en sortira sera étonnant. "

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Juin 2016

01 Juin, 2016
« Donnez des enfants à votre Mère! Da Matri tuae liberos! »

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Mai 2016

15 Mai, 2016
« Sauvez-nous, Seigneur, nous périssons! » (Mt., VIII, 25)

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Mars 2016

02 Mars, 2016
Priez le Maître de la moisson…

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Février 2016

29 Janvier, 2016
« La lampe du sanctuaire s’éteignit… »

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Janvier 2016

24 Décembre, 2015
Le modernisme, moral ou doctrinal, met la conscience subjective au-dessus du besoin de se soumettre à quoi que ce soit d’objectif.  Pour les modernistes, tout comme la conscience remplace la loi morale objective, de même les idées ou sentiments religieux remplacent la Révélation objective.  C’est ce que St Pie X appelait « l’immanence vitale », ce qui veut dire que si vous pensez que quelque chose est vrai, c’est vrai pour vous, mais pas nécessairement pour les autres.

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Décembre 2015

13 Décembre, 2015
L'homme, de sa nature, est un être raisonnable ; il ne peut, comme l'animal dépourvu de raison, n'agir que par l'instinct : ce qui le distingue de tous les autres êtres de la création terrestre, c'est d'être doué de la raison et de la liberté ; la raison doit donc être, dans l'homme, souveraine ; mais, en qualité de créature, soumise elle-même à la volonté divine dont elle dépend et qui se manifeste par la loi naturelle et les lois positives.

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Novembre 2015

30 Octobre, 2015
« Marthe dit donc à Jésus : ‘Seigneur, si vous aviez été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je sais que tout ce que vous demanderez à Dieu, Dieu vous l’accordera.’ Jésus lui dit : ‘Votre frère ressuscitera.’ ‘Je sais,’ lui répondit Marthe, 'qu’il ressuscitera lors de la résurrection, au dernier jour.’ Jésus lui dit : ‘Je suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi, fût-il mort, vivra ; et quiconque vit et croit en moi, ne mourra point pour toujours. Le croyez-vous ?’ ‘Oui, Seigneur,’ lui dit-elle, ‘je crois que vous êtes le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir en ce monde. (…) ‘Otez la pierre,’ dit Jésus. Ils ôtèrent donc la pierre ; et Jésus leva les yeux en haut et dit : « Père, je vous rends grâces de ce que Vous M’avez exaucé. Pour moi, je savais que vous m’exaucez toujours ; mais j’ai dit cela à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est vous qui m’avez envoyé.’ » (St. Jean, 11, 21-42)

Lettre aux amis et bienfaiteurs - Octobre 2015

02 Octobre, 2015
Le 1er octobre 2015 Le mystère du 13 octobre Chers amis et bienfaiteurs,

Pages