Lettre aux amis et bienfaiteurs - Juillet 2017

O Notre Dame du Canada !

Chers Amis et Bienfaiteurs,

C’est une pratique de la Providence divine, pourrait-on dire, une pratique que l’on trouve dans la sainte Écriture avec le peuple choisi, dans l’évangile avec les apôtres et à travers l’histoire surtout chez les peuples catholiques, de permettre des situations extrêmes, tragiques, pour nous faire mettre à genoux, et nous obliger à crier au secours. « Sauvez-nous, Seigneur, nous périssons! »

Dans ce contexte, devant les forces du mal qui deviennent de plus en plus agressives pour détruire tout vestige de chrétienté et même de la loi naturelle, depuis quelques temps nous voyons des évêques, parfois de tout un pays, consacrer leur pays au Cœur Immaculé de Marie. On ne peut que louer cet acte que nous recommandons d’ailleurs nous-mêmes sans cesse aux individus et aux familles, surtout ceux et celles qui traversent des épreuves.

Les évêques du Canada ont pris cette initiative à l’occasion du 150e anniversaire de la fondation du Canada, le 1er juillet 2017 prochain.

La première fois que le Canada fut consacré à la très sainte Vierge en tant que pays fut en 1947 lors du Congrès Marial National d’Ottawa. Cet évènement qui marquait le centenaire du diocèse d’Ottawa et dont le thème était la paix dans le monde fut considéré le plus grand rassemblement jamais vu en Amérique du Nord. Le Pape Pie XII prononça pour les participants du Congrès un message radio qui fut retransmis par un grand nombre de postes de radio à travers le pays lors de la Sainte Messe. Nous reproduisons ce magnifique message ci-dessous.

La consécration fut prononcée en français et en anglais par deux ministres du cabinet fédéral, le très honorable Louis St-Laurent, alors Secrétaire d’État pour les Affaires externes et l’Honorable J. McCann, Ministre du Revenu National et Ministre des Services de la Guerre. Des informations sur cette consécration peuvent se trouver sur le site https://sites.google.com/site/mariancongress1947/

Puis, lors de l’Année Mariale en 1954, lors des célébrations au Sanctuaire Nationale de Notre-Dame du Cap, près de Trois Rivières, tous les évêques du Canada, à la suite de leurs Éminences les Cardinaux James McGuigan et Paul-Émile Léger, alors respectivement archevêques de Toronto et de Montréal, consacrèrent le pays au Cœur Immaculé de Marie.

Aujourd’hui nous voyons ce sentiment d’impuissance de la part des autorités religieuses prises par les faux principes de pacifisme, de séparation de l’Église et de l’État, ayant perdu l’esprit de sacrifice et de lutte dont la source est le Saint Sacrifice de la Messe. Cette impuissance, souvent une grâce en elle-même, nous oblige à nous tourner vers Dieu.

Le district du Canada de la Fraternité Saint-Pie X, ainsi que tous les autres districts de notre Fraternité, a aussi déjà été consacré au Cœur Immaculé de Marie. L’abbé Émily le fit en 1991. Il me semble que les circonstances sont favorables pour le renouvellement de cette consécration, cette année, en ce 150e anniversaire du Canada. Je demande donc à tous nos prêtres et à nos fidèles de faire cet acte de consécration le dimanche 2 juillet à la fin de toutes les messes, utilisant une petite variante de la prière qu’utilisa mon prédécesseur.


Nouvelles du District :
 

Prions pour les vocations : en ce temps de l’année, une bonne demi-douzaine de nos jeunes considèrent sérieusement leur vocation en allant passer quelques jours soit au séminaire, soit chez les moines, soit chez les religieuses. Que le Saint Esprit les éclaire pour trouver la volonté de Dieu.

Bien vôtre dans le Coeur Immaculé de Marie,

Daniel Couture

Supérieur


MESSAGE-RADIO DU PAPE PIE XII AU CONGRÈS MARIAL NATIONAL DU CANADA

Le 19 juin 1947

C'est avec une douce et paternelle émotion que Nous Nous rendons en esprit au Congrès marial d'Ottawa et que, par la voie des ondes, Nous adressons à Nos chers fils, qui s'y trouvent réunis dans un unanime élan de piété envers la Mère de Dieu, notre Mère, l'expression de Nos encouragements, de Nos félicitations, de Nos vœux.

S'il est vrai, comme l'a dit Bossuet, que « quand Jésus entre quelque part, il y entre avec sa Croix », il est également vrai qu'il n'y entre jamais sans Marie.

Le Canada, lorsqu'il accueillit la Bonne Nouvelle que, au prix de leurs sueurs et de leur sang, lui apportaient d'intrépides missionnaires, ne pouvait faire exception à cette règle d'or, à cette économie divine. Le jour où Jacques Cartier plantait la Croix sur les rives du Saint-Laurent et sur chaque point où il abordait, — la montrant du doigt aux sauvages et levant les yeux vers le ciel, — le jour où, appliquant contre un arbre une image de Marie, il lui confiait le salut de son expédition atteinte par la maladie ; Jésus prenait possession de votre terre, avec sa Croix, avec sa Mère. Bien humble entrée ?

Voyez donc ! N'est-ce pas plutôt le prélude d'une marche triomphale qui ne cessera de progresser ? et dont les solennités d'aujourd'hui, avec tout leur éclat, ne marquent qu'un stade préparatoire, une étape en avant vers de nouveaux triomphes de Jésus, de sa Croix, de sa Mère ? A mesure qu'elle se déroule depuis plus de quatre siècles, la voix des foules, loin de se taire, s'est faite plus sonore, plus vibrante, plus enthousiaste, dans l'hosanna au béni qui vient au nom du Seigneur, dans la louange à Celle par qui il est venu. Et sans qu'elle se tût, est venue se joindre, puissante, la voix du bronze qui, sur l'initiative de Champlain s'est mise, en 1634, à sonner, comme dans la mère-patrie, l'Angélus du matin, du midi et du soir, la voix des pierres aussi qui, à leur tour, se sont mises à chanter, dans des centaines et des centaines de chapelles et d'églises, le nom de la Reine du ciel et de la terre, proclamée souveraine du Canada. Consacrant à Marie, le 8 décembre 1635, toutes les missions présentes et futures du Canada, saint Jean de Brébeuf et ses compagnons dédiaient à l'Immaculée Conception un humble sanctuaire sur un petit fortin : tel fut le berceau de la vaste et opulente cité de Québec, où se dresse aujourd'hui le temple de Notre-Dame des Victoires. Depuis, quelle floraison !

Témoignage plus éloquent encore celui du sang des martyrs, du zèle des apôtres, évêques, prêtres, religieux et religieuses, depuis les Ordres plus anciens jusqu'aux plus récentes familles religieuses et aux nombreuses phalanges de l'apostolat laïque. Tous, voués au culte et au service de la Mère de Dieu, se sont appliqués à la faire connaître, à la faire aimer ; tous ont placé sous son patronage leur œuvre d'évangélisation et de sanctification. D'un océan à l'autre, des grands centres industriels aux steppes glacés des Esquimaux, sur toute l'étendue de votre immense patrie, rayonne, avec la splendeur de Jésus, le maternel sourire de Marie. Et comment ne pas donner en cette mémorable circonstance une mention spéciale aux dignes fils du grand évêque Mazenod, dont le nom même d'Oblats de Marie Immaculée est à lui seul tout un programme, dont l'activité, déployée à Ottawa même, dans cette magnifique Université déjà célèbre, reçoit en ce jour la plus encourageante récompense ?

Quel chemin parcouru sous le regard de la Vierge Immaculée et quelles perspectives s'ouvrent sur un avenir plus glorieux et plus fécond encore ! Visiblement, la douce étoile a, depuis l'origine, brillé sur l'Église catholique du Canada ; elle continue de briller sur elle et de la protéger. Que toujours, de plus en plus, votre espérance se repose en elle, qui vous conduira par les voies saintes et sûres. À elle Nous vous confions au début de ces radieuses journées mariales.

À son amour et à son intercession, Nous confions votre bien-aimée patrie : que par Marie, celle-ci jouisse dans le calme et dans la paix des trésors de la nature dont Dieu l'a favorisée ; que, dans la reconnaissance envers le Créateur de tous ces biens, fidèle à le servir, elle poursuive sa mission de charité, venant fraternellement en aide aux poignantes nécessités d'autres peuples.

À l'amour et à l'intercession de Marie, Nous vous recommandons vous-mêmes, chers fils et chères filles, afin que vous gardiez et que vous mettiez en valeur, comme votre bien le plus précieux, l'héritage de foi et de vie chrétienne que vous ont légué vos pères et auquel il Nous est bien doux de rendre en ce moment hommage. Oui, gardez jalousement vos magnifiques traditions ; défendez-les vaillamment contre tout ce qui pourrait les ruiner ou les affaiblir. Loin de là, soyez bien persuadés que, en elles, votre peuple possède ses meilleures garanties d'avenir.

Ouvrez les yeux et, d'un regard large et profond, scrutez l'horizon pour prendre conscience des devoirs que comportent les problèmes sociaux d'aujourd'hui et que la justice sociale vous impose.

Et puis, soyez unis entre vous. Votre commune participation à un même pain eucharistique, votre commun attachement à la Mère céleste, la conscience de la commune responsabilité que portent ensemble tous les fidèles d'une même terre, voilà bien de quoi vous maintenir dans la solidarité d'un grand amour, devant lequel tombent misérablement les préoccupations trop personnelles et mesquines qui pourraient tendre à diviser et à séparer. « Vivez unis et dans la paix ; et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous » (2 Cor XIII, II). Daigne Marie se montrer à vous médiatrice de cette paix et de cet amour !

Avec une confiance sans borne et sans réserve dans sa maternelle sollicitude pour vous, chers fils et chères filles, Nous vous donnons à vous tous, assemblés en ce moment dans un commun hommage à la Mère de Dieu ; à vous tous, évêques, prêtres et fidèles, au bien aimé archidiocèse d'Ottawa, en cette année centenaire de sa fondation, et à son dévoué Pasteur, ainsi qu'à tout le pays et à tout le peuple du Canada, comme gage des meilleures faveurs célestes, la Bénédiction apostolique.


CONSECRATION DU CANADA
ET' DU MINISTERE DE LA FRATERNITE SAINT-PIE X
AU SACRE COEUR DE JESUS
ET AU COEUR IMMACULE DE MARIE.
 

O Jésus, qui avez demandé à Fatima que soit établie dans le monde entier la dévotion au Cœur Immaculé de Marie afin de sauver les pauvres pécheurs du feu de l’enfer, voici que dans un élan de générosité, de tout leur cœur, les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X, unis à tous leurs fidèles, viennent renouveler la consécration du Canada et de leur ministère au Cœur immaculé de votre Sainte Mère.

Tous, prêtres et fidèles, humblement prosternés au pied de votre autel, Vous adorent dans le Sacrement de votre Divine Eucharistie et vénèrent l’admirable privilège accordé à votre Sainte Mère par lequel son âme très pure fut préservée du péché originel afin que son Cœur Immaculé devienne le refuge des pécheurs et « le chemin qui les conduit vers Dieu ».

O Jésus, Vous nous avez instruits par le songe de saint Jean Bosco, lui montrant votre Église attaquée de toutes parts mais sauvée par la Sainte Eucharistie et l'Immaculée Conception. Vous nous avez aussi instruits par la vision de Sœur Lucie contemplant tout à la fois la Sainte Trinité, le Cœur Immaculé de Marie et votre adorable Sacrifice du Calvaire renouvelé sur l’autel d’où découlent votre grâce et votre miséricorde.

Nous savons par conséquent, ô Jésus, seul et unique vrai Dieu, que, dans cette tempête qui secoue l’Église et le monde, vous donnez à nos âmes comme arche de salut le Cœur Immaculé de Marie et le trésor incomparable de votre Sainte Eucharistie.

C’est pourquoi, devant le Sacrement de votre Amour, nous consacrons de nouveau, avec la plus entière confiance d’être exaucés, le Canada, nos familles et tout le ministère des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X à votre Cœur Eucharistique et au Cœur Immaculé de Marie.

Daignez, ô Sacré Cœur de Jésus, et vous, ô Cœur Immaculé de Marie recevoir cette consécration de notre pays afin que, protégés par votre assistance des dangers qui le menacent et éclairé par les vérités de votre Sagesse, le Canada redevienne une terre de prédilection où règnent l’amour de vos saints noms et le respect de vos lois tel que l’avaient désiré les missionnaires qui ont donné leur vie pour établir votre Souveraine Royauté.

Recevez aussi cette consécration que, de tout notre cœur, nous vous faisons de nos familles afin que, placées pour toujours dans cette fournaise ardente de votre charité, ô Cœur de Jésus, et dans le refuge de votre Cœur, qui est le refuge de tous les pécheurs, ô Marie, vos enfants, touchés par tant de grâces et de miséricordes, ne vivent désormais que pour vous, dans votre Église et dans l’obéissance à vos commandements afin de parvenir tous un jour au Ciel pour « chanter à jamais vos gloires et vos bienfaits ».

Recevez enfin cette consécration de notre Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, établie en terre canadienne, afin que, fidèle à la mission qui lui a été confiée, elle travaille de toutes ses forces à l’avènement de la Royauté du Christ-Roi et au triomphe du Cœur Immaculé de Marie dans ce beau pays que l’Église a placé sous le patronage de Saint Joseph et des Saints Martyrs Canadiens. Instruits par l’exemple de notre vénéré fondateur, Monseigneur Lefebvre, nous renouvelons aujourd’hui la consécration de nos prêtres, séminaristes, religieux et religieuses, membres du Tiers-Ordre et de toute notre famille spirituelle aux Cœurs unis de Jésus et de Marie,

Nous vous offrons et vous consacrons, ô Saints Cœurs de Jésus et de Marie, nos biens, nos maisons, tous les fidèles qui nous sont confiés et tout notre ministère afin que vous nous gardiez inébranlablement attachés à l’Église Catholique notre Mère, que vous protégiez à jamais nos âmes de l’erreur et du péché et que, ainsi unis pour toujours dans l'amour de vos divins Cœurs, nous puissions vous rendre gloire et vous louer avec tous les anges et tous les saints du ciel, dans les siècles des siècles, Amen,